Pas encore enregistré ? Par ici soldat !
Revenir à la page d'accueil
        Cliquez ici pour vous connecter      Moteur de recherche TOW     Tournois Time Of War
Revenir à la page d'accueil
    . : [E]n 2 mots : .
     Time Of War
     EAP/Westwood
     La série Tiberium
     Renegade
     La série Alerte Rouge
     Generals
     La Terre du Milieu
 
    . : [S]ections : .
     Base de connaissances
     Carte des joueurs
     Créations de fans
     Mailing list
     Images
     Mods
     Replays
     Solutions
     Stratégies
     Téléchargements
     Liens/Partenaires
 
    . : [D]ossiers : .
     Command & Conquer
     Soleil de tiberium
     Guerres du Tiberium
      +Kane's Wrath
     Crépuscule de Tiberium
     C&C Renegade
     Tiberium
     Alerte rouge 1
     Alerte rouge 2
      +La revanche de yuri
     Alerte Rouge 3
      +La Révolte
     C&C Generals
      +C&C Generals Heure H
     La Terre du Milieu
     La Terre du Milieu 2
      +R. Of The Witch King
 
    . : [L]a boutique : .
     La sélection TOW
 
    . : [L]es forums : .
     La série Tiberium
     La série Alerte Rouge
     Generals / Heure H
     La Terre du Milieu
     Time Of War
 
    . : [A]ffiliés : .
     CnC Europe
     CnCGenerals World
     CNCNZ
     Jeux Flash
     Jeux Stratégie
     Jeux Video
     Site Des Clans
     TGames
     Tom Baxa
     Xpert
     Jeux Cherche
    Tom's Games
     War Of Generals

© Jios // Kloobik.com

 
 
 
Les fan fictions
Les fan fictions  


. : [C]ontenu : .
 

Le mystère venu d'ailleurs

Les champs de tibérium de Hongrie offraient, chaque soir, une étrange et incomparable spectacle. En effet, au couché du soleil, les petites fleurs de tibérium s’ouvraient, révélant de petits cristaux bleus, parfois rouges. Du haut de la falaise de Gelliomarcikia, on pouvait voir les immense champs de tibérium brûler d’un étrange et froid feu bleu et rouge. Ce jour-là, Guillaume Grégoire n’était pas venu pour regarder ce magnifique et étonnant spectacle.
Il devait guider des bombardiers A-10 pour détruire la base du Nod qui se trouvait dans la vallée, où les collecteurs ravageaient le magnifique panorama. Il avait examiné la base avec ses jumelles et, au milieu de celle-ci, se trouvait un étrange édifice, composé d’une sphère soutenue par trois pieds légèrement incurvés vers l’extérieur. La nuit, la sphère émettait Une douce et fantastique lumière bleue, rajoutant ainsi à son étrange beauté. Il avait demandé aux pilotes d’essayer des l’épargner lors du bombardement, mais il n’y comptait pas trop, connaissant le caractère aléatoire du point d’impact des bombes.
Il était tellement pensif qu’il n’entendit le son de sa radio que 2 minutes plus tard. L’allumant, il se demanda ce qu’on lui voulait.
-« Grand mère à Renard Blanc, confirmez coordonnées de la cible. »
-« Renard Blanc à Grand mère (mais qu’avait-il donc fit pour mériter un nom de code pareil),
coordonnées 3-19-07-91, quadrant 9, zone Yotta-2. Confirmation code de frappe Phacochères Eclair 3-0. »
-« Bien reçu Renard Blanc, quittez la position et rejoignez Phasar-Micran. Grand mère, terminé. »
Phasar-Micran, c’était le nom de code d’un petit monticule creux dans lequel on entrait grâce à une porte camouflée.
Il prit son fusil de sniper, ses macrojumelles et le reste de son équipement et descendit dans la vallée par le petit chemin montagneux qu’il avait pris pour monter de la vallée.
Il ouvrit la porte camouflée du monticule et découvrit le fusil mitrailleur lourd de précision qu’on avait laissé à l’intérieur pour que l’agent qui si trouvait puisse empêcher la retraite du Nod.
Il entendit le sifflement des moteurs de bombardiers A-10, et presque tout de suite le bruit des missiles SAM qui tentaient vainement d’arrêter le déluge de feu des bombes au Napalm.
Soudain, l’obscurité de la nuit profonde fut transpercée par une éphémère aube rougeâtre qui semblait vouloir dominer la nuit par ses explosions.
Soudain, Un gigantesque éclair bleu engloutit la nuit et le feu, la vie et la mort pour s’éteindre presque immédiatement sans avoir laisser aucune concession à la réalité, semblant avoir entraîné à sa suite toute la base dans le néant…………


Base d’Hammerfest, Norvège
25 ans plus tard

Guillaume Grégoire regardait la base d’Hammerfest à travers la fenêtre blindée de son bureau. La tempête de neige plaquait les appareils au sol. Cela n’avait plus beaucoup d’importance, ils ne décollaient que rarement depuis la défaite du Nod au Caire.
Mais Guillaume Grégoire ne s’en souciait pas. Depuis 25 ans, il ne pouvait pas penser à autre chose que la sphère de Hongrie, qui n’existait plus, détruite par une bombe au Napalm.
Derrière lui, la porte de son bureau s’ouvrit, révélant un homme de taille moyenne, qui arrivait vers ses 35 ans, son visage aux formes rondes mais mince exprimait, comme toujours,
une douce dureté et une inébranlable détermination. Guillaume Grégoire, lui, commençait à faire ses premières concessions aux cheveux gris, qui formaient de petites mèches grises au milieu de ses cheveux bruns souvent coiffés avec les doigts.
-« Guillaume Grégoire, on a un appel direct de Philadelphia, dit-il. Le général Parker veut te parler. »
Guillaume Grégoire. Cela faisait longtemps qu’on ne l’avait plus appelé par son prénom. Dans, tout le monde l’appelait « Commandant », « Monsieur », « Chef », car il était assez soupe au lait. Mais Raphaël était le seul à oser l’appeler Guillaume Grégoire.
Son bureau se trouvait au sommet d’une tour qui se trouvait un peu derrière le centre du bâtiment, la salle commandement se trouvant à l’avant de celui-ci.
Lorsqu’il entra dans la salle, tout le monde se mit au garde à vous, mais son attention fut attirée par l’énorme vitre qui couvrait les trois quarts de la surface du mur avant, vers lequel toutes les consoles étaient placées.
Cette vitre était l’écran de contrôle, dont l’affichage était invisible de l’extérieur et parfaitement transparent quant il étaient désactivé.
L’écran affiché l’image du général Parker, et celle de la station Philadelphia dans le coin supérieur gauche.
-« Général, fis-il en se mettant au garde à vous. »
-« Commandant Ouvrard, repos. Désolé de vous dérangez, mais vous devez venir sur Philadelphia de toute urgence. »
-« Mais pourquoi, demanda Guillaume Grégoire. »
-« Je ne peux pas le dire ici, dépêchez vous, c’est urgent ! »
-« Bien général, je part immédiatement. »
-« Parfait, Parker, Philadelphia, terminé. »
-« Préparez immédiatement le Pacific au décollage, cria Guillaume Grégoire en sortant de la salle de commandement. »
Le Pacific était un vaisseau spatial des plus récents, faisant 24 mètres de long et pouvant atteindre sas difficultés les 150 000 kilomètres à l’heure dans l’espace.
Tel une trombe, Guillaume Grégoire passa le sas, descendit les quatre marches et s’assit dans le fauteuil du commandant.
-« Tout est prêt, demanda-t-il. »
-« Les systèmes sont opérationnels et l’ordinateur de navigation a les coordonnées, répondit l’officier responsable de Systèmes Techniques de Navigation et de Survie, un dénommé Schmitt. »
-« Nous avons l’autorisation de décoller et nous avons le couloir orbital 203, annonça Raphaël qui était assis devant la console d’armement et de communication. »
-« Bon, dépêchons nous, nous sommes attendu. »
Dans un hurlement de tonnerre, le Pacific, ses réacteurs braqués vers le sol, s’éleva doucement au-dessus de la piste d’envol et s’envola à toute vitesse.
-« Le voyage vers Philadelphia devrait durer à peu près 30 minutes. »
A travers la vitre blindée du cockpit, Guillaume Grégoire voyait les montagnes et les plaines norvégiennes éternellement enneigées défiler et rétrécir, jusqu’à être minuscules et disparurent, cachées par les nuages.
-« Station Philadelphia, ici Pacific EA-18, nous apprêtons à nous engager dans la voie sub-orbital 203a, altitude 45000 pieds, annonça Raphaël. »
Soudain, dans l’immensité bleue à laquelle les nuages avaient cédé leur place, Guillaume Grégoire aperçu un minuscule point noir, semblant se rapproché d’eux.
Soudainement, une lumière rouge orangée surgit du point noir, et un éclair rouge frappa le Pacific de plein fouet.
-« Alerte !! Bouclier à pleine puissance ! Raphaël ! Alerte Philadelphia ! Qu’ils envoient des renforts ! cria Guillaume Grégoire dans l’assourdissant hurlement des alarmes. »
A travers la vitre, l’attaquant était maintenant plus visible et distinct.
C’était un chasseur Vortex du NOD, facilement reconnaissable à son nez courbé, son fuselage noir et les deux canons laser qui crachait des torrents de feu à chaque bout de ses ailes.
Les boucliers supportèrent une seconde salve, mais il cèderaient à une troisième.
« Les chasseurs décollent de Philadelphia ! dit Raphaël, ayant entre temps mis les alarmes en mode silencieux. »
« Mets les armes en batteries, dit Guillaume Grégoire. Il faut résister jusqu’à leur arrivée ! »
La tourelle principale était armée de deux canons à impulsions soniques, et pouvait être dirigée depuis la passerelle. Raphaël s’assit devant la console de commande, saisit les mannettes et commença à canarder le Vortex d’un déluge de bandes turquoise qui sortaient des canons.
Mais déjà le Vortex se remettait en position d’attaque, évitant un tir qui lui aurait été fatal grâce à une chandelle admirablement exécutée.
Dans un ultime essai, Raphaël tira.
Son coup passa juste à coté du chasseur Nodi, mais les distorsions causées pas l’impulsion aspirèrent l’aile du Vortex, l’envoyant en perte de vitesse et l’empêchant par la même occasion de porter le coup fatal au Pacific.
Mais un trait de laser atteignit le vaisseau, transperçant le mur énergétique du bouclier et broyant littéralement le poste de tir droit, déclanchant une myriade d’alarmes et le hurlement des sirènes.
« On a été touchés ! cria Schmitt. Les portes de sécurité sont fermées, mais des débris ont atteint le bloc moteur droit ! »
Soudain, un deuxième Vortex apparu……….
……..Et fut presque immédiatement transformé en boule de feu par un missile tiré par un des Skystars qui venaient d’apparaître dans le ciel bleu.
-« StormHawk leader à Pacific. Toujours heureux de nous voir non ? dit le pilote. »
-« Merci d’avoir abattu ce chasseur, dit Guillaume Grégoire. Sans vous, on serait en train de jouer avec les oiseaux. »
-« Ok, on vous ramène à la maison. »

Dans le hangar 2-A de la station Philadelphia, Guillaume Grégoire regardait le Pacific, dont la coque était percée par une dizaine de trou, heureusement de petite taille.
Raphaël avait été blessé par un éclat de métal s’était fiché dans son bras quand une aile du second Vortex avait heurté le Pacific.
Derrière lui, la porte du hangar s’ouvrit, révélant un petit homme gros, dont les cheveux roux en bataille se rabattaient parfois sur son visage joufflu aux yeux verts.
-« Le Général Parker vous attend dans son bureau, dit-il. Je dois vous y conduire. »
-« Je vous suis, répondit Guillaume Grégoire. »
Après un trajet passant par des couloirs, des coursives et des ascenseurs, Guillaume Grégoire arriva dans le bureau du Général, le petit homme s’éclipsant quand il entra.
-« Mon Général, dit Guillaume Grégoire en se mettant au garde à vous. »
-« Repos, commandant dit le Général Parker. Je vais être bref, car la situation est grave. »
-« Comme vous le savez, notre programme de construction spatiale expérimental à donné naissance à plusieurs vaisseaux, dont le Pacific sur lequel vous êtes arrivé. Un vaisseau d’exploration de plus grande taille est parti pour explorer les satellites de Jupiter, dont plusieurs sont de tailles respectables et recèlent des métaux très précieux en leur sous-sol.
Hier, ce vaisseau nous a envoyé un message de détresse, mais il fut coupé, tous ce que nous avons pu identifier est cette image. »
Il sortit une photo de son bureau et la déposa sur son bureau.
Elle montrait un objet de forme effilée, un espèce de dôme ovale sortant de son seul coté visible.
-« C’est un astéroïde ? demanda Guillaume Grégoire. »
-« C’est ce que nous avons pensé au début, mais maintenant nous avons la certitude qu’il ne s’agit pas de ça. »
-« Que voulez-vous dire ? »
-« Quelques heures plus tard, nous avons détecté une flotte de vaisseaux qui quittait l’orbite de Jupiter juste derrière ce vaisseau extraterrestre ……………………………

Fin……de cet épisode ;)

Histoire et scénario originaux entièrement créés par Guillaume Gregoire, alias Guigui pour C&C TimeOfWar, tout droit réservé

 
 
. : [P]ublicité : .
 
 


. : [R]echerche : .
 

 


. : [L]es dossiers : .
 


Les unités et bât...
Les fan fictions
L'histoire
Jouer à CnC Gold ...
C&C: The First De...
C&C: Le monde ne ...
C&C: humour, eate...
C&C: 10 ans d\'hi...
10 ans de C&C: té...

 


. : [S]ections : .
 


Boutique
Dossiers
Downloads
Créations
Images
Solutions
Stratégies

 


. : [D]ownloads : .
 


Audio-video
Divers
Patch
Sauvegardes

 




Copyright © 1996-2005. Tous droits réservés.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur
Flux RSS jeux  Flux RSS général (news TOW, jeux, hors sujets)