Pas encore enregistré ? Par ici soldat !
Revenir à la page d'accueil
        Cliquez ici pour vous connecter      Moteur de recherche TOW     Tournois Time Of War
Revenir � la page d'accueil
    . : [E]n 2 mots : .
     Time Of War
     EAP/Westwood
     La série Tiberium
     Renegade
     La série Alerte Rouge
     Generals
     La Terre du Milieu
 
    . : [S]ections : .
     Base de connaissances
     Créations de fans
     Images
     Mods
     Replays
     Solutions
     Stratégies
     Téléchargements
     Liens/Partenaires
 
    . : [D]ossiers : .
     Command & Conquer
     Soleil de tiberium
     Guerres du Tiberium
      +Kane's Wrath
     Crépuscule de Tiberium
     C&C Renegade
     Tiberium
     Alerte rouge 1
     Alerte rouge 2
      +La revanche de yuri
     Alerte Rouge 3
      +La Révolte
     C&C Generals
      +C&C Generals Heure H
     La Terre du Milieu
     La Terre du Milieu 2
      +R. Of The Witch King
 
    . : [L]es forums : .
     La série Tiberium
     La s�rie Alerte Rouge
     Generals / Heure H
     La Terre du Milieu
     Time Of War
 
    . : [A]ffiliés : .
     CnCGenerals World
     CNCNZ
     Jeux Stratégie
     Tom Baxa
     War Of Generals

Jios // Kloobik.com

 
 
 
Les fans Fictions
Les fans Fictions  


. : [C]ontenu : .
 
Voilà enfin la deuxième partie de ma Fan Fic. Vous avez été nombreux à me la réclamer, j’espère que cette suite vous plaira autant que la première partie, sinon plus. Mais vous n’avez pas fini d’attendre : comme je n’allais pas vous envoyer 17 pages d’un coup, le reste de ma nouvelle à été coupée en deux, c’est à dire qu’il y aura encore une troisième partie qui sera également la dernière. Mais il faudra patienter…
Après la discussion, l’action ! Cette deuxième partie n’est presque que du 100% baston alors ça va cogner dur. Nos héros vont tenter d’anéantir les canons anti-aériens soviétiques avant que les derniers avions Alliés n’arrivent pour bombarder le site. Mais tout ne va pas se passer comme prévu… ( évidemment ! ) Vous partez pour 8 pages de délire…

Cette deuxième partie est dédicacée à Galéona que j’embrasse, à Léa, à tout mes potes, à tout ceux qui ont aimé la première partie et à toutes l’équipe de TOW. Spéciale dédicace à Asilum8or qui a quitté l’équipe pour essayer de trouver des jours meilleurs. On lui souhaite tout les bonheurs…

Exécutrix

Guérilla Urbaine

Partie 2


L’avant-poste soviétique n’était pas très défendu. Il se composait de deux réacteurs fabriqués à la hâte pour produire de l’énergie Tesla, d’une caserne servant à loger les combattants, d’un poste radar pour prévenir une éventuelle attaque aérienne et transmettre des communications aux troupes restées en arrière du front, d’une bobine Tesla qui gardait fermement l’entrée de la base et enfin, les six fameux canons anti-aériens entourant la base pointaient leurs batteries d’obus menaçants vers le ciel.
Les forces russes comprenaient plus d’une centaine de conscrits dont la moitié était disséminée à travers la ville, d’une quinzaine de chars Rhinos et de deux redoutables chars Apocalypse inactifs pour le moment.

Le petit groupe de résistants avançait le plus furtivement possible au milieu des décombres de la ville en ruine, sur une route parsemée de cratères en évitant les zones trop exposées et les conduites de gaz rompues qui étaient devenues de véritables lance-flammes. En se dissimulant tour à tour derrière des blocs de béton, des carcasses de voitures calcinées ou des bâtiments lézardés, ils parvinrent à s’approcher suffisamment de la base sans être repérés.
« Antonio, à toi de jouer, annonça Michael en désignant l’édifice à dynamiter.
- Il ne faut pas oublier que nos réserves de munitions sont très limitées, indiqua Léa. S’il y a du grabuge, il faut que toutes nos balles parviennent à destination, en recommandées et avec accusé-réception ! »

L’italien parti discrètement en direction de sa cible et pénétra à l’intérieur du building. Le bâtiment était totalement délabré, des vitres étaient brisées, les murs encore debout étaient couverts d’impacts de balles ou de trous d’obus et quelques taches de sang souillaient le plancher. Ce devait certainement être un immeuble de bureaux à cause du grand nombre d’ordinateurs, de factures et autres dossiers qui traînaient parmi les gravas. Il trouva rapidement une cloison métallique adéquate pour préparer son piège. Il aimanta sa charge de C4 contre celle-ci et s’éloigna hâtivement. Une fois à l’extérieur, il s’allongea sur le sol, s’appuya sur ses coudes pour assurer sa stabilité et régla son P90 sur « semi-automatique ». Visant en direction des soldats soviétiques, il parvint sans mal à en toucher trois au coup par coup. A cause de ce remue-ménage, il fut rapidement repéré et un officier avec une casquette ornée d’une étoile rouge fit signe à une dizaine de conscrits d’aller capturer ou de tuer ce sniper, leur faisant ainsi quitter leur surveillance de la base.
« Super ! Ca fonctionne ! A nous de jouer, maintenant… murmura Vanessa.
- On y va ! Surtout, reste près de moi, je ne veux pas qu’il t’arrive malheur… » dit Michael à sa petite amie.

Les cinq autres survivants pénétrèrent dans l’avant-poste discrètement.
« J’espère qu’il va s’en sortir… » murmura Davy en regardant en direction des combats.

Antonio continuait à ouvrir le feu en restant à couvert et cinq russes de plus gisaient par terre. Les balles sifflaient autour de lui mais il ne céda pas à la peur, jusqu’à ce qu’il remarque qu’un Rhino s’approchait également ! Pas assez armé pour faire face à un char, il se replia au pas de course en suivant l’itinéraire que lui avait assigné Michael alors que la mitrailleuse surplombant la tourelle du char crachait une pluie de projectiles. Le jeune homme se mit à l’abri dans un cratère assez spacieux, dans le but d’éviter d’être blessé par l’énorme explosion qui allait bientôt se produire.
« Ca va faire mal ! A votre place, je dégagerais d’ici ! » cria t’il en direction de ses ennemis mais aucun d’eux n’arriva à saisir le sens du message.

Il prit la télécommande dans ses mains et appuya sur le bouton central. Le voyant passa du rouge au vert et la déflagration éventra le building. Il vacilla un instant puis se mit à chuter inévitablement vers les troupes soviétiques lancées à la poursuite d’Antonio. Quelques conscrits restèrent immobiles, tétanisés par la peur alors que d’autres se mirent à courir pour échapper vainement au tonnes de béton et d’acier qui allaient s’abattrent sur eux. Le soldat usant de la mitrailleuse du char rentra à l’intérieur du blindé et verrouilla l’écoutille en pensant se mettre à l’abri. Mais le faible blindage du Rhino s’avéra être une maigre protection. L’immeuble s’effondra lourdement sur le sol dans un bruit de tonnerre qui masqua les rires sarcastiques de l’italien, aplatissant ainsi le char et les soldats. Comme prévu, une énorme quantité de poussière fut soulevée et Antonio en profita pour se glisser furtivement derrières les lignes ennemis affolées en rejoignant par la même occasion ses compagnons près du camion de ravitaillement contenant les précieux explosifs.

Michael était déjà occupé à distribuer des charges de dynamite et des kalachnikovs quand Antonio se présenta.
« Tu tombes à pic, toi. Bon boulot, tu as réussi à foutre une sacrée pagaille ! Nous avons eu raison de te faire confiance.
- Regardez, les gars : un trophée de guerre ! » fit Davy en prenant une magnifique kalachnikov chromée, certainement réservée à un officier de haut rang.

Sur un râtelier d’armes, Davy récupéra une petite télécommande assez semblable à celle qu’avait utilisé Antonio pour activer le C4 à distance. Il attrapa une charge explosive et examina qu’un petit boîtier électronique surmontait sa bombe :
« Ils ne sont pas si bête, ces soviets, remarqua t’il. Ils ont prévu un système identique à la charge de C4 : tu fais péter la dynamite quand tu veux avec une télécommande. Ca va nous arranger… »

Puis il glissa le détonateur dans l’une de ses poches et la tapota pour vérifier si l’objet était bien en sa possession.
Paul observait d’un air dégoûté la dizaine de bâtons de dynamite collés les uns aux autres qu’il avait en mains.
« Regarde, fit Vanessa en lui expliquant la marche à suivre. Tu prends ton paquet-cadeau et tu le colle contre la paroi de la DCA avec ce rouleau de scotch. Après ça, tu appuis sur ces deux boutons vert et bleu pour l’amorcer et tu n’as plus qu’a t’en aller pour nous rejoindre ici, Ok ? »

Paul fit timidement oui de la tête.
« Dites, il y a un problème, remarqua Léa. Le nuage de poussière s’est presque entièrement dissipé. Nous devrions y aller…
- Alors, bougeons-nous ! »

Ils se dirigèrent chacun vers une cible spécifique et le dynamitage des canons anti-aériens commença dans une ambiance très tendue…

Davy et Vanessa furent les premiers à placer leurs charges correctement et à revenir au camion.
Paul eût beaucoup de mal à se souvenir comment armer sa dynamite et il s’emmêla les doigts dans le scotch.
Michael dût briser les cervicales d’un garde trop encombrant pour piéger sa cible tranquillement. Quatre charges étaient donc déjà prêtes à exploser.
Mais Antonio ne parvint pas à s’approcher suffisamment de son objectif à cause d’une ronde incessante de conscrits devant le canon. Et le pire était encore à venir : alors qu’elle était occupée à piéger son propre canon anti-aérien, Léa fut repérée ! Par conséquent, tout le plan s’en retrouva remis en cause…

Des coups de feu éclatèrent et Léa dut se replier en abandonnant sa dynamite non-armée. Michael fut le premier à riposter :
« Léa a été repérée ! hurla t’il en ouvrant le feu sur les soviets pour couvrir la retraite de la rouquine.
- Manquait plus que ça ! » murmura Antonio derrière sa cachette.

L’italien se leva d’un bond et mitrailla tous les conscrits présents dans sa ligne de mire. Mais leur riposte trop puissante l’obligea à battre en retraite en abandonnant sa cible.
Tous les survivants, à l’exception de Paul, vidèrent leurs chargeurs pour couvrir Léa et Antonio qui revenaient au galop.
Davy retourna sa casquette de la NBA et chargea sa kalachnikov chromée. C’était une occasion rêvée pour la tester et mesurer l’efficacité des armes russes.
Michael lança une grenade incendiaire pour disperser les soldats ennemis et plusieurs d’entre eux volèrent pour la dernière fois dans le ciel, leurs corps démembrés et recouverts de napalm incandescent retombèrent sur le sol dans un flot de sang rouge vif.
Vanessa inséra un chargeur plein dans son Uzi et purifia la zone de quatre conscrits en moins. Antonio parvint sans trop de mal à rejoindre ses coéquipiers, suivi de près par Léa.
« Je suis désolée, j’aurai dû faire plus vite… annonça la jeune fille d’un air fautif.
- Ce n’est pas grave, dit Vanessa pour la déculpabiliser. L’important, maintenant, c’est de se tirer de là !
- Je vous rappelle qu’il nous reste encore deux canons à dynamiter ! fit remarquer Antonio.
- Ouais ! Par ta faute ! » cria Davy.

Ils se replièrent en se protégeant par des rafales de mitraillettes et des jets de grenades hasardeux. Les échanges de tirs se faisaient de plus en plus violents et les douilles jonchant le sol étaient presque aussi nombreuses que les gravas. L’ennemi était partout, ce qui força le petit groupe de résistants à reculer au milieu des balles qui volaient tout autour d’eux. De nombreux conscrits étaient déjà hors-combat et baignaient dans leurs fluides vitaux.
Plusieurs soldats soviétiques s’approchèrent un peu trop près des résistants et ils finirent leur existence dans un corps à corps acharné, avec une balle entre les deux yeux tirée à bout portant, le corps laminé par des coups de poignard ou avec des os ou des membres en miettes. Michael frappa à mort l’un d’eux avec la crosse de son M16, la tête ensanglantée et les cris de douleur du soviet ne parvinrent pas jusqu’au jeune homme à cause de son épais masque à gaz.
Se retrouvant soudainement nez à nez avec un conscrit, Davy voulu utiliser sa kalachnikov chromée mais celle-ci s’enraya ! Le russe en profita pour ouvrir le feu et un tir vint érafler l’épaule de Davy qui se courba un instant sous la douleur, le temps de saisir son poignard et de lancer au visage du soviétique. Débarrassé ce cet ennemi, il jeta au sol son trophée inutile puis il reprit bien vite la bataille à coups de fusil à pompe en ignorant sa blessure.
Une grenade roula au pieds de Léa. Horrifiée, elle la ramassa et dans le même élan, la lança de toutes ses forces en direction des soldats russes. L’explosion tua plusieurs d’entre eux.
« Bon réflexe… » commenta Michael.

Paul était affolé et apeuré ; il courait et criait en essayant de se cacher où il pouvait sans essayer de défendre sa vie ni celles de ses amis.
« Aide-nous, lopette ! T’as même pas le courage de lever ton arme pour en tuer au moins un, sale crétin ? hurla Davy en direction de Paul qui était recroquevillé dans un coin.
- Il faut trouver un moyen de détruire ces canons anti-aériens avant l’arrivée des forces aériennes ! Si on fait sauter les dynamites maintenant, il en manquera toujours deux et les avions auront du mal à bombarder le site ! cria Vanessa, sa voix étant à moitié couverte par les tirs incessants.
- Il faudrait d’abord se débarrasser de ces salauds qui nous mitraillent ! hurla Antonio.
- Je vous dit de faire péter ces charges immédiatement! Quatre sur six, c’est toujours ça de gagné ! » fini Davy.

Vanessa courut en direction de Paul, toujours à l’écart des combats, et saisit sa main pour le forcer à les suivre. Dans sa course, elle leva les yeux et étouffa un cri quand elle découvrit qu’un char Rhino fonçait sur eux par derrière, son canon menaçant pointait dans leur direction !
« A couvert ! » cria t’elle pour prévenir ses amis en se jetant au sol.

Le blindée fit feu. Mal orienté, l’obus tomba par chance dans un lieu un peu éloigné du petit groupe mais malheureusement plus près de Vanessa et de Paul. Ils furent tous jetés au sol par le souffle et le calme régna pendant une ou deux courtes secondes.
Léa fut la première à se relever :
« Tout le monde va bien ? demanda t’elle en éternuant dans la poussière.
- Je suis entier, affirma Michael en se remettant sur pied.
- Aïe ! J’ai reçu un coup… répondit Vanessa en essuyant un mince filé de sang qui s’écoula de son nez. Paul, ça va ? demanda t’elle.
- Je… je crois… que je suis blessé… » annonça celui-ci d’une voix tremblante, son corps allongé sur le dos.

Vanessa s’accroupie près de lui et l’examina. Sa jambe droite était en lambeaux et plusieurs éclats de métal avaient perforé son corps. Antonio s’approcha également et serra les dents en voyant le corps mutilé du pauvre garçon.
« Tu es blessé mais ce n’est pas très grave, murmura doucement la jeune fille pour le rassurer.
- J’ai… j’ai mal à ma jambe…
- Oui, je sais, elle est salement abîmée.
- Je sens que… je sens que j’ai des éclats dans le ventre… Est-ce que je vais m’en sortir ?
- Tu pourras survivre, j’en suis sûre. Mais pour cela, il faut que tu résistes à la douleur et que tu ne te laisse pas aller ! Reste calme, on va te porter, ne bouge surtout pas… Il faut partir avant que le char ne tire une seconde fois ! »

Paul était livide. Ses lunettes étaient brisées et son front trempé de sueur. Ses yeux étaient écarquillés et roulaient en observant avec inquiétude tout ce qui se passait autour de lui. Il toussa plusieurs fois alors que du sang s’écoulait de sa bouche. Vanessa et Michael empoignèrent le blessé et le portèrent le plus délicatement possible, couverts par les autres membres du groupe. Ils se dissimulèrent derrière un tas de débris pour se mettre à l’abri du char. Davy s’arma de son lance-roquettes pour se débarrasser une bonne fois pour toute de ce blindé devenu très gênant. Mais sa mitrailleuse principale l’en dissuada : une balle passant à trois centimètres au dessus de sa tête. Il dut se replier malgré lui vers ses compagnons.
« Nous ne pouvons pas continuer par là : la bobine Tesla et le Rhino nous barrent la route. Et si nous rebroussons chemin, les conscrits vont tous nous tuer, assura Davy.
- On ne peux pas attendre, annonça Léa. Paul a impérativement besoin de soins et…
- Qu’il crève, ce bâtard ! coupa l’africain. Il n’avait qu’a mourir en se battant !
- T’es dégueulasse ! On ne peux pas le laisser crever ici !
- De toute façon, nous sommes foutu ! Foutu ! Il n’y a plus rien à faire ni pour lui, ni pour nous ! Faites sauter ces putains de charges ! »

Une nouvelle explosion retentie près d’eux et Vanessa se pencha sur Paul pour le protéger des retombées de débris. Quand elle releva la tête, son regard se posa par hasard sur les deux chars Apocalypse en attente non loin d’eux…
« J’ai une idée ! Les Apocalypses ! »

Tous regardèrent dans leurs direction et une lumière d’espoir éclaira leur regard.
« Allons-y ! »

Vanessa et Michael soulevèrent de nouveau le blessé et tous se mirent à courir en direction des blindés, sauf Antonio qui se précipita courageusement - ou inconsciemment - vers la bobine Tesla.
« Qu’est-ce que tu fout ? demanda Davy. Viens, bouge-toi !
- Ne vous inquiétez pas ! répondit Antonio. J’ai quelque chose à faire ! »

L’ordinateur interne de l’arme défensive détecta le résistant qui s’approchait et de l’électricité se forma immédiatement autour de la sphère Tesla au sommet de l’engin. Le jeune homme eût juste le temps de sauter sur le côté pour éviter la décharge qui frappa le sol en dispersant du courant dans la terre et en creusant un petit trou fumant. Le char Rhino qui avait ouvert le feu auparavant se trouvait très près de la bobine et l’italien s’accroupit en attendant qu’une nouvelle décharge électrique ne se forme. La mitrailleuse du char tira en rafale mais il ne bougea pas, ignorant les projectiles qui ricochaient autour de lui.
« Allez ! Allez ! » se dit-il avec impatience.

Lorsque les éclairs dansèrent de nouveau en préparant le tir fatidique, il ouvrit le feu avec son P90 en direction de la sphère Tesla. Très instable et hautement chargée d’électricité, elle fut brisée par les balles et l’énorme quantité d’énergie accumulée fut instantanément libérée en projetant des éclairs fulgurants dans toutes les directions, certains entourèrent, perforèrent et calcinèrent le char en fondant même son épais blindage. Antonio eût un sourire, puis un cri de victoire et il se mit à courir en direction des Apocalypses.

 
 
. : [R]echerche : .
 

 


. : [L]es dossiers : .
 


Nikola Tesla
Les unités et b...
Les fans Fictions
Les actions préd...
L'histoire
Création d'une c...
Changer l'image d...
Ajouter une musiq...
Ajouter ou change...
1ères impressions

 


. : [S]ections : .
 


Dossiers
Downloads
Créations
Images
Solutions
Stratégies

 


. : [D]ownloads : .
 


Audio-video
Campagnes
Cartes
Divers
Editeurs
Mods
Patch
Sauvegardes

 




Copyright © 1996-2005. Tous droits réservés.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur
Flux RSS jeux  Flux RSS g�n�ral (news TOW, jeux, hors sujets)